Circuit des églises

REFER_map_eglise

Télécharger la carte et le circuit au format .PDF


A-Église Saint-François-Xavier de Verchères

eglise_verchereLa vie religieuse à Verchères débute en 1710 avec M. La Foye, curé de Contrecoeur qui est le desservant missionnaire jusqu’en 1724. C’est à cette date que le premier curé résident. M. Jean Bouffandeau s’installe à Verchères. La seigneuresse de Verchères, dame Marie Perrot, prend l’initiative d’assurer la construction d’une église (chapelle) dès 1710. En juillet 1724, une assemblée de gens décide de la construction d’une église en remplacement de la chapelle. Mme de Verchères donne, encore une fois, un terrain pour réaliser ce projet. La construction se termine en avril 1730. Cette église étant devenue trop petite, elle fut remplacée en 1787 par une autre plus vaste. Elle était dressée sur un plan en forme de croix latine. L’élévation de la façade était percée de trois portails et surmontée d’un clocher à double lanternon. En se basant sur les dimensions de l’église actuelle nous pouvons dire que les murs avaient environ de 52 pieds de façade et 130 pieds de profondeur. Le décor intérieur fut érigé laborieusement de 1800 à 1817 par Louis-Amable Quévillon. Un incendie se déclara à l’église de Verchères le 1er novembre 1818. Les murs de celle-ci à peine affectés par l’incendie, seront réutilisés lors de la restauration par Eustache Chagnon-Larose avec Pierre Beauchamps. Dès 1819, Quévillon et son atelier sont requis pour refaire le décor intérieur. En 1835, on procède à l’achat d’un chemin de croix peint et les jubés latéraux sont construits en 1857. En 1894, l’extérieur de l’église subira aussi des transformations. Un nouveau clocher sera accolé à une nouvelle façade en pierre de taille et des petits clochetons aux angles droit et gauche seront ajoutés au toit. Les fenêtres latérales seront haussées de telle sorte qu’elles se prolongeront dans le toit. Plus tard, les murs en pierre des champs seront cimentés et finis en imitation de pierre rectangulaire. Une dernière rénovation majeure a lieu en 1961. Suivant les plans de l’architecte Charbonneau, l’entrepreneur Léopold Pigeon voit au remplacement du plancher de bois par du terrazzo, l’installation de nouveaux bancs en chêne, la disparition des jubés et la modification du jubé de l’orgue. En 2001, l’orgue subira une importante restauration. Source : Comité de Toponymie et d’histoire de Verchères

596, route Marie-Victorin
Verchères, J0L 2R0
450 583-3961


B-Église Sainte-Théodosie

eglise_calixaEn 1974, le village de Sainte-Théodosie changea de nom pour Calixa-Lavallée, en l’honneur de ce musicien né au village en 1842, qui composa la musique de l’hymne national du Canada et poursuivit une carrière remarquable aux Etats-Unis et à Paris (en plus de composer, il jouait du piano, de l’orgue, du violon et du cornet à pistons !)

Situé dans la riche plaine agricole en aval de Montréal, en retrait du fleuve et près de la Rivière Richelieu, Calixa-Lavallée est un des témoins les plus représentatifs du peuplement du territoire développé dans le cadre du régime seigneurial qu’a connu le Québec depuis le XV11e siècle jusqu’au milieu du X1Xe siècle. Le rang de la Beauce regroupe les concessions autrefois accordées par le seigneur, faites d’étroites et longues bandes de terre rectangulaires, contiguës et orientées perpendiculairement à l’axe sud-ouest-nord-est du fleuve Saint-Laurent. Le territoire relativement plat entourant le village se prête admirablement au cyclotourisme.

Les habitations se répartissent le long du chemin du Roy et forment une concentration exceptionnelle au Québec de maisons de pierre datant du XV111e siècle et remarquablement bien conservées. Calixa-Lavallée comporte plusieurs ensembles agricoles anciens de grand intérêt : des groupements de bâtiments et de dépendances, mais aussi des chemins d’accès, des alignements d’arbres et d’autres éléments témoignent de savoir-faire traditionnels et structurent le paysage de façon unique. Quant à l’îlot paroissial établi au cours des années 1880, il constitue un pôle important autour duquel s’est structurée toute la vie de la collectivité.

En 1842, dans le rang Beauce, naît Calixa Paquet dit Lavallée qui composera, vers 1880, l’hymne national du Canada. Ce n’est qu’en 1878 que la municipalité de la paroisse de Sainte-Théodosie se distingue de la paroisse Saint-François-Xavier de Verchères. En 1946 elle change de nom pour celui de Municipalité de la paroisse Sainte-Théodosie-Calixa-Lavallée, puis, en 1974, elle devint la municipalité de Calixa-Lavallée. Quelque 500 calixois et calixoises, natifs ou nouveaux, vivent aujourd’hui sur ces terres agricoles.

740 Chemin de la Beauce
Calixa-Lavallée, J0L 1A0

Source: Unité pastorale Sainte-Marguerite-d’Youville


C-Église Saint-Marc-sur-Richelieu

eglise_stmarcLa paroisse de Saint-Marc a été érigée en 1792. La construction de l’église a débuté en 1798 pour se terminer en 1801.

La décoration intérieure, exécutée de 1804 à 1807, est l’oeuvre de Louis-Amable Quevillon et de ses apprentis. Elle a ensuite été complétée, en 1819, par Pierre Noiseux pour le jubé et, en 1875, par Victor Bourgeau pour la voûte.

Un agrandissement a été effectué en 1908. À cette occasion, l’église a été allongée d’une douzaine de pieds et la façade a été modifiée. Un orgue Casavant y a été installé, en 1909.

Lors d’un grand ménage en 1959, l’intérieur de l’église est repeint, c’est alors qu’apparaissent le rose et le vert.

Les dernières rénovations ont débuté en 1997 alors que la pierre, qui avait été recouverte de ciment, a été remise à jour. À l’intérieur, les toiles ont graduellement été rénovées et, en 2009 et 2010, ce fut au tour de la toiture et de la fenestration de connaître une cure de jeunesse. Dès les premières années, un presbytère chapelle fut construit, ce qui en fait l’édifice le plus ancien de la paroisse. Au fil des ans, il a été rénové et modifié pour répondre aux besoins de chaque époque.

Actuellement, les bureaux de la paroisse s’y trouvent, mais une famille en habite la majeure partie. Les dimanches après-midis, de la Saint-Jean-Baptiste à la fête du Travail, des guides sont disponibles pour faire découvrir ce joyau du noyau villageois. Les visites sont également possibles, en d’autres temps, sur rendez-vous.

591, rue Richelieu
Saint-Marc-sur-Richelieu, J0L 2E0
450 584-2185

www.coteeglisestmarc.blogspot.ca
http://www.shcournoyer.com/eglise/Page1/eglise_st_marc.htm


D-Église de Saint-Antoine-sur-Richelieu

eglise_saintantoineSituée dans l’un des plus beaux villages, notre église porte le nom de Saint-Antoine-de-Padoue, en l’honneur du seigneur Antoine Pécaudy de Contrecoeur. Le 17 octobre 1913, un incendie a détruit l’église datant de 1775, laquelle a été reconstruite en conservant les anciens murs et la façade. Messieurs Gauthier et Daoust étaient les architectes. Plusieurs artisans locaux ont participé à la reconstruction de l’église : Louis Mauger, ferblantier, réalise la couverture de métal, Antonio Fecteau, le système de chauffage, Adélard Courtemenanche, les bancs d’église, toujours en usage, de même que la balustrade et la chaire. Plus récemment Mario Marchessault a réalisé l’ambon.

Les trois autels d’origine, ainsi que les stations du chemin de croix sont de la compagnie Da Prato. La décoration intérieure de style Beaux-Arts a été réalisée par Joseph Richer, artiste peintre. Les tableaux sont l’oeuvre de Joseph Uberti, peintre religieux et dessinateur de vitraux. On compte six grands tableaux peints par cet artiste : Saint-Antoine-de-Padoue, Saint-Jean-Baptiste et l’enfant Jésus, la Sainte-Famille, Sainte-Marguerite-Marie, Notre-Dame du Très-Saint-Rosaire, Saint-François-Xavier. Plusieurs vitraux ornent l’église, on croit qu’ils sont aussi de Joseph Uberti, et ils portent le nom des donateurs qui ont permis leur réalisation. Sur la façade, on observe : Jésus et les enfants, Saint-Jean-Baptiste, Rencontre de Saint-François-d’Assise et Saint-Dominique. L’orgue Casavant a été fabriqué à Saint-Hyacinthe et date de 1915. Il s’agit d’un orgue pneumatique électrifié pour devenir un orgue électromagnétique en 1930.

L’église est ouverte tous les dimanches, de la Saint-Jean-Baptiste à la fête du Travail, de 13h à 16h.

1028, chemin du Rivage
Saint-Antoine-sur-Richelieu, J0L 1R0
450 787-3122


E- Église de Saint-Denis-sur-Richelieu

eglise_saintdenisL’église de Saint-Denis-sur-Richelieu, construite en 1792, est la deuxième plus vieille du diocèse de Saint-Hyacinthe.

L’intérieur aux airs d’un théâtre de la Renaissance, avec ses galeries latérales, ses longs pans à double étagement de fenêtres et une décoration intérieure digne des plus grands châteaux, constitue un véritable chef-d’oeuvre architectural. En 1923, les fenêtres furent agrémentées de vitraux fabriqués par la Maison O’Shea. Les autels, la chaire, les fonts baptismaux, le cierge pascal et plusieurs autres éléments ont été réalisés par des maîtres. Un autel en marbre blanc, pièce d’art ciselée en Italie, fut offert par un paroissien en 1883.

Cet édifice patrimonial de dimension imposante est encore utilisé pour le culte. Il se prête à des événements culturels de grande envergure et est un véritable musée de par les objets qu’il renferme. En effet, on y trouve huit tableaux qui contribuent à sa décoration six toiles de maître, peintes au cours du XVIe siècle, lesquelles furent importées d’Europe en 1817 à la suite de la Révolution française.

L’exposition permanente, composée de photos et d’objets anciens à la sacristie montre la vie de nos ancêtres.

La découverte de ces trésors est accessible à l’année par des visites guidées, sur réservation. Des visites libres ou guidées sont offertes du 21 juin à la mi-août, du mercredi au dimanche, de 10 h à 17 h.

636, chemin des Patriotes
Saint-Denis-sur-Richelieu, J0H 1K0
450 787-2020

eglisesaintdenissurrichelieu.com